Bienvenue sur le site du SMICTOM Lot-Garonne-Baïze

Vous êtes ici : Accueil /Les collectes / Déchets verts / Le compostage individuel

  • pdf

Solution 3 : Le compostage individuel


Présentation :

C'est un processus naturel de transformation des déchets organiques du à l'action des vers de terre et des microorganismes du sol (bactéries, champignons microscopiques...) en présence d'eau et d'oxygène, qui aboutit, après quelques mois de fermentation, à la production d'un engrais naturel : le compost.

Il présente le double intérêt de :
     - Produire un amendement, 100% naturel et totalement gratuit, qui améliore la structure du sol tout en fournissant aux plantes la matière organique nécessaire à leur développement ;
     - Protéger l'environnement en réduisant la quantité de déchets à collecter et à traiter.

 

Quelques conseils pour réaliser un bon compost

1. Mélanger les différentes matières entre elles en parts égales et en couches alternées :

     - Les brunes (plutôt carbonées et sèches) avec les vertes (plutôt azotées et humides);
     - Les déchets grossiers avec les fins.

2. Brasser le mélange :

Cela permet de répartir équitablement les matières et d'apporter de l'oxygène aux microorganismes.
Le brassage doit être réalisé en surface (20 premiers centimètres) à chaque apport de déchets frais pour les mélanger aux autres matières.


3. Surveiller l'humidité :

Le compost doit être maintenu humide, mais un excès d'eau empêche une bonne aération et crée des mauvaises odeurs et une insuffisance entraîne la mort des microorganismes et la fin du processus de dégradation.

L'utilisation du compost

Un compost jeune (environ 6 mois) peut être épandu en couches épaisses, en paillage sur la terre ou au pied des arbres pour éviter la pousse de mauvaises herbes tout en apportant de la matière organique.

Un compost mûr (après 8 mois), qui se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre, une texture fine et friable, peut servir :

     - Dans des jardinières :      
Vous réaliserez alors un mélange composé d'un tiers de compost, un tiers de terre et un tiers de sable. 
Si vous réutilisez des jardinières de l'année précédente, vous ajouterez au maximum 20% de compost à l'ancienne terre.

     - En pleine terre :       
Avant de semer une pelouse ou des graines de plantes d'ornements, vous répartirez 8 à 10 kg de compost au m2 en les incorporant sur les quinze premiers centimètre de terre.
Avant de planter des arbres ou des arbustes, vous mélangerez directement 20% de compost à la terre dans le trou de plantation.